abel nicosdriou project

Invisible Occupation

by Gabrielle Le Bayon

.

FR/

Vernissage jeudi 9/5 de 18h à 22h avec performance à 18h30 et à 20h
suivi d’un dj set jusqu’à minuit
Exposition vendredi 10/5 et samedi 11/5 de 16h à 20h (et sur rendez-vous)

Le travail de Gabrielle Le Bayon s’attache à la reconstruction d’histoires personnelles et sociales en s’articulant sur la relation entre mythe, topographie et vécu, visant à construire des situations narratives, où Histoire et réalités individuelles se rencontrent pour former de nouveaux concepts, qui explorent la notion de résistance. Pour cette exposition à SB34, il sera question d’occupation, une occupation invisible puisque tel est le rôle assigné depuis bien longtemps aux femmes, que ce soit dans leur foyer ou en société: la femme cachée, la femme pot de fleur, la femme objet… mais certaines résistent et occupent l'espace public: la femme sorcière, la femme combattante, la femme fatale.
La vidéo Get in Touch (2018), vous fera vivre une journée dans la vie et le travail de Flora la sorcière, la désensorcelleuse. Grâce à son tutoriel en ligne, elle guide ceux qui se sentent pris par un sortilège. Aujourd'hui, une femme entre en contact avec elle. Si vous souhaitez la contacter, elle vous désensorcellera. Elle vous invite à vous connecter sur son site afin de trouver l'image que vous avez toujours cherché en vous, l’image manquante à la source. Elle vous invite à une sorcellerie éloignée de la magie noire du catholicisme médiéval, des colonisations, et des contes de fées. Loin de ces définitions, elle vous guidera à travers la manipulation de symboles, de substances et d'objets. Elle vous dévoilera une image de notre conception, qui toujours nous hante dans le mystère de ce qui nous fonde. L’image qu'il vous faudra voir, sera le signe qui se place entre vous et votre sort. Alors il vous faudra oublier le réel pour voir l’image.
Les installations Beyond Athena (2018) et You Can’t mess with me (2018) seront présentées au sein du même espace pour dessiner une nouvelle trajectoire, générer de nouvelles relations, et suggérer des interactions entre les figures féminines convoquées par l’artiste dans sa pratique. Ainsi, vous croiserez Rihanna, dont l’effigie de Méduse contemporaine, sûre de son pouvoir de femme de pensée mais prisonnière de son corps objectifié, est reproduite sur un tapis invitant à la consultation d’un ensemble de livres ouverts sur une alternance de représentations de paysages et de femmes datant d’avant l’ère numérique. La voix de Peaches résonnera quant à elle visuellement, scandant sur une grande toile ‘You can’t mess with me’, invoqué tel un mantra à la fin de sa chanson Take you on. A proximité, un bouquet de fleur esseulé fait face à la photographie d’un poster publicitaire sur lequel l’on devine le corps d’une femme, à quatre pattes.
Produite à l’occasion de l’exposition, l’oeuvre Inner Skin (2019) est un ensemble de toiles flottantes recouvertes de feuilles de cuivre. Elle nous invite à une introspection. Que ce cache-t-il sous cette peau? Que se cache-t-il lorsque l’on abandonne la surface des choses, des êtres? Son apparence ridée lui donnerait un aspect de ‘vieille peau’ mais sa couleur ‘brillante’ nous invite à reconsidérer la chose, à nous questionner sur celles que nous rendons visibles ou invisibles… et sur les conditions d’une visibilité repensée.
Cette exposition est le 1 er épisode de The plot is in the process of writing, un cycle d’expositions pensé par Nicolas de Ribou pour SB34 – The Pool autour de la narration, de l’écriture, de l’histoire, entre fiction et réalité, où il s’agit d’activer des personnages, des caractères, qui questionnent notre rapport au monde et nous invitent à déconstruire les images imposées pour en créer d’autres, plus singulières.

.

ENG/

Opening Thursday 9th of May from 6pm till 10 pm with performance (length : 5 minutes) at 6.30 pm and 8 pm, DJ set 10 pm until midnight
Exhibition Friday 10th and Saturday 11th of May from 4 pm till 8 pm (and by appointment)

The work of Gabrielle Le Bayon focuses on the reconstruction of personal and social stories by articulating the relation between myth, topography and experience, thus aiming to construct narrative situations - where History and individual realities meet to form new concepts, exploring the notion of resistance. This exhibition at SB34 will be dealing with occupation, an invisible occupation - since that is the age-old role attributed to women, be it in their home or in society. The hidden woman, the ‘decorative’ woman, the object(ified) woman… but some resist and occupy the public space : the witch woman, the combatant woman, the seducing woman or ‘femme fatale’.

In the video Get in touch (2018) you get to live a day in the life and work of Flora the witch, the disenchantress. Through her online tutorial, she guides those who find themselves bewitched. Today, a woman gets in touch with her. If you wish to contact her, she casts away your spell. She invites you to log on to her site so that you could find the image you have always searched for within yourself, the missing image from the very beginning. She welcomes you to a witchcraft distant from the black magic of medieval Catholicism, of colonizations and fairy tales. Far from these definitions, she guides you through the manipulation of symbols, substances and objects. She reveals to you an image of our conception, which continues to haunt us through the mystery of our origins. The image you’ll be made to see, is a sign that puts itself between you and your fate. So in order to see the image, you will have to forget the real.

The installations Beyond Athena (2018) and You can’t mess with me (2018) are presented in the same space to draw a new trajectory, to create new relations and suggest interactions between the female figures the artist convokes in her practice. In this way you come across Rihanna, certain of her female power but prisoner of her objectified body. Her effigy, as a modern day Medusa, is reproduced on a carpet that invites us to consult a collection of opened books - alternating images of landscapes and women dating from before the digital era. The voice of Peaches resonates visually, chanting ‘You can’t mess with me’ on a big canvas, invoked as such a mantra at the end of the song ‘Take you on’. Nearby, a single flower bouquet faces the photography of a commercial poster suggesting a female body on all fours.

Produced for the occasion of this exhibition, the work Inner skin (2019) is an ensemble of flowing fabrics covered in copper leaves. This invites us to do some introspection. What is hiding underneath this skin ? What is hiding when we leave behind the surface of things, of beings ? The wrinkled appearance could give it an “aged skin” look, but its brilliant colour instigates us to reconsider, to question ourselves on what we make visible or invisible… and on the conditions of a reconsidered visibility.
 
This exhibition is the first episode of The plot is in the process of writing, a cycle of exhibitions thought out by Nicolas de Ribou for SB34 – The Pool on narrative, writing, history, between fiction and reality, where it is a matter of activating persona’s, characters that question our relation with the world and invite us to deconstruct the imposed images by creating others, more singular.

Développé avec Berta.me